• Pôle de Santé du Vidié - 18 rue Lucien Vidié - 29900 Concarneau
  • 02 98 97 42 29

Définition

L’ostéopathie est une médecine douce créée par Andrew Taylor Still, (1828-1917) d’après des écrits antiques.

 

 Le principe est simple:  

toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé, se manifestant par des troubles fonctionnels, des douleurs localisées ou à distance.

 L’ostéopathie prévient et soigne de nombreux troubles, selon le principe de l’interdépendance des structures du corps humain: en un mot, le corps est un tout dont chaque composant (tissus, organes, articulations, muscles…) est relié aux autres.
Elle est fondée sur la capacité du corps à s’autoguérir.

L’ostéopathe considère l’individu dans son ensemble: tout à la fois art, science et technique, l’ostéopathie repose en effet sur un concept philosophique: « l’homme est un tout ».
Elle vise à rétablir la mobilité, la souplesse et le mouvement chez le patient. Pour cela, l’ostéopathe utilise la qualité et la finesse de sa palpation afin de déceler la position, la mobilité et la qualité des tissus. Grâce à cette qualité d’écoute palpatoire, l’ostéopathie est une thérapie préventive et curative.

Ainsi, l’ostéopathe traite les pathologies tissulaires réversibles et communément définies comme fonctionnelles au moyen de techniques manipulatives structurelles ayant un support réflexe essentiel.

 

Selon les définitions et principes annoncés, l’ostéopathie intéresse :

– Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, blocage de mâchoires…
– Le système neurologique : sciatiques, névralgies cervico-brachiales et d’Arnold, névralgies faciales, cruralgies, névralgies intercostales…
– Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…
– Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulence, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôses d’organes, digestion difficile…
– Le système génito-urinaire : douleurs et dysfonctions gynécologiques, cystites, stérilité fonctionnelle, troubles de la fonction sexuelle, énurésie, prostatites, suivi ostéopathique de la grossesse…
– Le système O.R.L. et céphalique : rhinites, sinusites chroniques, pathologies asthmatiformes, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines…
– Le système neuro-végétatif : états d’hypernervosité, états dépressifs, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
– Les séquelles de traumatismes : accidents de voiture, fractures, chutes et chocs sur toutes les parties du corps, crâne et coccyx notamment…
– Le nourrisson et l’enfant : l’épreuve de la naissance peut constituer le premier traumatisme et peut être à l’origine de pathologies aussi diverses que fréquentes comme strabisme, reflux gastro-oesophagien, rhinites chroniques, otites chroniques, troubles du comportement ou du sommeil, dyslexie et, en grandissant, attitudes scoliotiques ou mauvaise occlusion dentaire…

La liste des problèmes évoqués ci-dessus n’est pas exhaustive !

 

 Mieux vaut prévenir que guérir : 

En matière de prévention et d’entretien, il est souhaitable d’effectuer un bilan ostéopathique. En effet, un traumatisme physique ou émotionnel, si minime soit-il, est susceptible de provoquer une désadaptation de l’organisme pouvant donner lieu ultérieurement à des troubles fonctionnels.